MAURON

Mauron 2017 une rentrée des classes réussie. Que ce soit sur le plan sportif ou bien sur le plan populaire, l'édition 2017 de l'épreuve Bretonne restera comme une des plus marquantes de la dernière décennie. La météo exceptionnelle rencontrée ce week-end sur les abords du circuit Marcel Moulineuf aura attiré quelques 15 000 spectateurs tout au long du week-end. Lancés sur une piste préparée aux petits oignons par les organisateurs, les pilotes s'en sont donnés à cœur joie et ont offert aux spectateurs un spectacle sensationnel.


 

CHAMPIONNAT DE France :

 

SUPER BUGGY :

 

David Schwinnen, le pilote de Verdun fait figure de favori pour le titre 2017 et il l’a confirmé ce week-end. Auteur de superbes manches qualificatives, il s’élance de la première ligne de la finale qu'il remporte devant Jerome Makhlouf et Johnny Feuillade. Les deux Européens étaient venus pour une séance de test grandeur nature. Ils se sont rassurés mais on butté sur le cas Schwinnen lui offrant ainsi une avance confortable dans le cadre du championnat de France. À noter que le pilote local Christophe Perrichot termine à la cinquième place juste derrière le vice-champion de France, Sébastien Dindeleux.

 

SUPER SPRINT :

 

Tout le monde attendait cette finale après des manches qualificatives à couper le souffle. Avec Vincent Priat en pôle position devant Loic Maulny et Cedric Peres. À noter que le pilote local, David Méat a été quelque peu chahuté et devait se contenter d'un départ depuis la troisième ligne. Le quadruple champion de France, Priat s'impose en maître sur le circuit Marcel Moulineuf devant un Loïc Maulny très impressionnant. Ce dernier sera des aveux même du quadruple champion : « un candidat sérieux dont il faudra se méfier ». David Méat nous régale et termine troisième en partant de la troisième ligne.

 

BUGGY 1600 :

 

Gilles Labrosse l'avait emporté en 2016 sur ce circuit qu'il affectionne toujours autant puisqu'il s'est lancé en pôle position de la finale. Pour autant, il n'a pas pu contenir les attaques du champion de France 2016, Vincent Mercier. Le pilote du Gers s’impose confirmant ainsi son statut de leader. Gilles Labrosse ne démérite pas puisqu’il termine à la deuxième place de cette finale devant Jeremy Lemaître qui complète le podium d’arrivé.

 

MAXI TOURISME :

 

Jacques Moniot confirme qu'il est bel et bien le patron de cette discipline en entamant sa saison 2017 avec une victoire facile. Il l’emporte devant Romuald Delaunay pourtant parti de la deuxième ligne mais qui après une grosse attaque dans les deux premiers tours parvient à se hisser en deuxième place. À noter, le retour gagnant de Nicolas Dubernet, le Girondin au volant de sa Clio III termine troisième de cette finale après s'être élancé depuis la première ligne.

 

SPRINT GIRLS :

 

Victime d'une crevaison en demi-finale, la championne de France, Elisa Chevillon s'est lancée de la troisième ligne de la grande finale. Étant donné la qualité du plateau féminin ce week-end, Elisa savait qu'il allait être très compliqué de pouvoir rejoindre le top 3. Effectivement ce sont bien les pilotes de la première ligne que l'on retrouve sur le podium. Dès le départ Véronique Dufour porte une grosse attaque et s’empare du commandement des opérations, Ombeline Flageul saisie la deuxième place qu'elle ne quittera plus. Corinne Edmond au volant de son nouveau châssis Semog maîtrise d'une main de maître le peloton lancé à sa poursuite et complète le podium de cette finale.


COUPE DE France :

 

MAXI SPRINT :

 

Déjà très impressionnant l'an passé Steven Lecoint, pilote de la Loire-Atlantique, s’impose dès le rendez-vous d'ouverture devant les autres favoris au titre. Arnaud Fouquet, le Champion sortant ne confirme pas pendant cette finale en terminant huitième. S’il souhaite s’imposer avec le même brio que l’an passé, il doit désormais toujours être présent sur les podiums. Tristan Fauconnier s'empare de la deuxième place et Christophe Blanc complète ce podium. Tout au long du week-end les pilotes de cette catégorie ont montré qu'ils étaient très nombreux à pouvoir s’imposer.

 

BUGGY CUP :

 

Un spectacle à couper le souffle. Cette division bat des records en nombre de participants cette année et nous présente un plateau exceptionnel. Olivier Dutay redonne, au moteur issu de la production automobile, ces lettres de noblesse en remportant l’épreuve de MAURON quasi à domicile. Thomas Raulet propulse son châssis Peters sur la deuxième marche du podium tandis que le Normand, Théo Lavenu réalise un départ dont lui seul a le secret et s’empare immédiatement de la troisième place de cette finale.

 


TOURISME CUP :

 

Patrick Pollet remporte ce rendez-vous d'ouverture, le pilote habitué de la coupe de France n'a pas démérité ce week-end face à un plateau dans le niveau était très relevé. Après un départ agité, Nicolas Charlot, le bleu de cette coupe de France s'est emparé de la deuxième place en partant de la cinquième ligne ce qui restera très certainement la performance de ce week-end Breton. Emmanuel Evain, propulse sa Fiat X19 sur la troisième marche du podium.

 

JUNIOR SPRINT :

 

Intouchable tout au long du week-end, Valentin Bourdin s'était lancé en pôle position de la finale. Cette finale n'aura été qu'une formalité pour le pilote Manceau qui s'impose devant Nathan Grassies, le nouveau pilote qui rejoint cette année la coupe de France au volant d'un châssis conçu dans les ateliers familiaux. Martin Thomin complète ce podium.

 

Le championnat et la coupe de France d’Autocross et de Sprint-Car vous donne rendez-vous à St Junien (Haute-Vienne) le 29 et 30 Avril